[ Euskara  Français  English  ]

Xiberotar eta Kaliforniar gazte batzuren arteko harremanen kronikak


2009/07/11 16:22:11.910 GMT+2

Un départ imminent pour la Californie

C'est en septembre 2007 que le projet artistique de la pastorale « Euskamerika artzain » (1) naissait dans la classe d'option basque du lycée de Chéraute. Le thème de l'exil des Basques vers le nouveau continent a ainsi été exploité par les élèves d'Anne-Marie Etxeberri-Lacroix, professeur d'euskara, avec un rapprochement de la Nabo ou North American basque organiza­tions (2).
« Nous avons débuté par le côté ar­tistique du projet mais le but pre­mier était d'échanger  avec les jeunes Basques de là-bas dans un objectif culturel et linguistique », résume l'enseignante. Près de deux ans après, ce sont neuf jeunes Basco-Américains (avec des noms à la résonance familière, comme Etchebest, Etcheverry ou Aramburu) et leurs accompagnateurs, qui étaient reçus au lycée du Pays de Soule mercredi soir. Valérie Etcha­ren-Arretchea, accompagnatrice du groupe et membre de l'Euskal-Etxea de San Francisco, a été la prin­cipale interlocutrice des organisa­teurs souletins.
« Ces jeunes sont souvent les pe­tits enfants des migrants, et nous souhaitions qu'ils fassent leurs propres connexions avec un Pays basque si lointain. Le but est qu'ils découvrent qu'il n'est pas qu'un pays de mémoire mais une terre vivante avec des réalités sensible­ment identiques aux leurs », expli­que la Californienne, née à San Francisco d'un père bas navarrais d'Uhart-Cize. « Aucun de ces jeu­nes ne parle l'euskara. Moi-même,je ne le parle pas couramment, mais nous faisons beaucoup d'ef­forts pour poursuivre son appren­tissage dans nos associations et or­ganiser des uda leku (NDLR: lieux de vacances) où les activités se pas­sent en basque », poursuit-elle dans un français parfait.
Logés dans les familles de leurs correspondants, certains jeunes Basco-Américains ont déjà pu goû­ter aux joies des fêtes de Larrau. La visite de la ville de Gernika, sym­bole historique du Pays basque, reste au programme des vacan­ciers. « Il y a quelques lieux incon­tournables à voir mais la connais­sance de l'environnement immédiat est la priorité », souligne Anne-Marie Etcheberri-Lacroix.

En route pour les States

Le point d'orgue de l'échange sera le départ pour la Californie de 15 jeunes Souletins et six accompa­gnateurs au mois d'août prochain. Parmi eux, deux professeurs du ly­cée, Robert Elissondo et Christelle Esteffe ; Mixel Etxekopar, auteur et musicien d'Euskamerika artzain ; Nicole Lougarot, la metteur en scène ; et deux musiciens, jean-Charles Sans et Batitta Berrogain. Là-bas, ils seront reçus chez l'ha­bitant, et rejoueront leur pastorale à trois reprises, notamment au cours de la fête en hommage au père Marcel Tillous, aumônier des Basques d'Amérique originaire d'Esquiule, décédé en mars dernier.
M.E.C. dans Sud-Ouest 7 Juillet 2009
(1) Écrite par Miel Etxekopar, elle fut jouée une première fois au cours du festival Xiru 2008, puis à Alçay et Usurbil en juillet 2008.
(2) Fédération des associations basques des Etats-Unis

Nork: MEC.2009/07/11 16:22:11.910 GMT+2
Gaiak: | Permalink | Erantzunak (0) | Errenferentziak: (0)

Idatzi artikulu bat





The CAPTCHA image

Idatz ondoko eremuan gainean agertzen zaizkizun hizkiak.