Euskara  Français  Gurekin harremanetan jarri

Maritzuli dantza konpainia

Koreografoa: Claude Iruretagoyena


2009ko sorkuntza

Aurrez aurre

Sorkuntza berri honek helburu pedagogikoa dauka eta Euskal Herriko ohiko dantzaren zonbait alderdi agerian utzi nahi ditu. Konpainiak daraman lanaren berri emanen du ere pizkunde garaiko italiar dantzaren eta euskal dantzaren arteko konparaketan oinarrituz.

"Aurrez aurre" sorkuntza

Programa


2009/01/24

''Aurrez aurre...''

Après un travail de plusieurs années, la Compagnie Maritzuli Konpainia de Biarritz, en résidence permanente au Centre Chorégraphique National Ballet Biarritz – Thierry Malandain, présente le 21 mars 2009 à St-Jean-de-Luz , le spectacle « Aurrez aurre – Face à face ».

Culturellement parlant, le peuple basque au travers de ses nombreuses traditions, est un peuple de fêtes et de défis. Le bertsolarisme, la pelote et la danse entre autres sont autant de moyens par lesquels s’expriment ces faces à face. La danse, art de tous temps prisé par les basques, offrent à ceux qui la pratiquent un terrain qui leur permet outre le fait de s’exprimer corporellement, la possibilité de se dépasser, de s’élever mais aussi de se mesurer. Ces joutes ont constitués, depuis la renaissance, des spectacles autant incroyables qu’éphémères. Prolongeant cette idée, la prochaine création « Aurrez aurre » met en exergue, non seulement des danseurs en tant que tels, mais aussi différentes traditions dansées issues de la richesse de nos carnavals. C’est un moment privilégié de pouvoir confronter par ces rencontres, différentes générations de danseurs, mais aussi de tisser des liens entre des genres distincts de danses. En effet force est de constater entre autres des similitudes frappantes entre l’écriture chorégraphique pré-baroque et le répertoire des danseurs basques. Nul ne saurait dire si nous devons cela aux artistes italiens venus se glisser à la cour d’Henri IV, Roi de France et de Navarre, via les Médicis… Le caractère original du spectacle « Aurrez aurre » réside dans le choix d’un thème qui laisse une place importante à l’héritage toujours vivant que constitue aujourd’hui la danse basque traditionnelle. Les divers répertoires mobilisés permettent ici de confronter et de décliner ces défis de manière à dégager la danse basque et ce spectacle de leur caractère « folklorique », permettant de donner une autre image de ce patrimoine culturel d’importance.

Claude Iruretagoyena

Nork: maritzuli.2009/01/24
Gaiak: création | Permalink | Erantzunak (1) | Errenferentziak: (0)

2009/01/15

L'avis de Juan Antonio Urbeltz

Même s'il n'est pas toujours vu ainsi, la danse traditionnelle est un des fonds culturels les plus intéressants du patrimoine des peuples européens. Et même si cette réalité n’est pas toujours consciente, les danses populaires du passé répondent à des schémas propres à l'Histoire de la Danse qu’un manque d'attention, nous empêche d’appréhender dans toute son étendue et ses contours. Malgré notre ignorance sur la matière, de nombreuses danses emblématiques qui dans des siècles passés ont amusé les sociétés aristocratiques européennes, telles que la pavana, le branle, la gaillarde, la saltarelle ou la contradanse, ont leur reflet dans nos chorégraphies folkloriques précieuses qui ont été maintenues plus ou moins en vigueur jusqu'à aujourd'hui. Sous la métaphore du chemin, ANDO DROM dans la langue rom, la COMPAGNIE MARTZULI risque de nouvelles propositions chorégraphiques, dans lesquelles le public est plongé dans passé magiquement évoqué à travers des juxtapositions de danses comme les sauts basque et la mazurca ; la pavane et le kaskarot-martxa ; les jautzis, avec les branles ; les fandangos et les Jotas avec les gaillardes. En accord avec les vieilles observations et les inquiétudes classificatrices de Curt Sach, la Compagnie marche et danse sans être perdue dans le simple manque de profondeur du geste, en invitant invariablement, le petit cheval « véhicule de l'âme des morts», l'ours danseur comme témoins de ces festivités rurales de masques « ihaute ou carnaval ».

Riche et remplie à souhait de métaphores la danse traditionnelle requiert et exige que soient ordonnés et étudiés ses contenus grammaticaux pour ne pas nous perdre dans des créations vides de sens. Sans un effort dans cette direction il est très difficile de soutenir un précieux patrimoine, dont nous portons la responsabilité de l’héritage.

Les acteurs de la COMPAGNIE MARTITZULI sont partie de ces rares, qui aujourd »hui, au sein du pays basque étudient avec rigueur et sensibilité le contenu de nos danse traditionnelles, en risquant de porter à la scène des propositions totalement surprenantes ; tant par la vertu de ses danseurs toujours magnifiques sur scène, que par les détails admirables de ses costumes et de chorégraphies. Les efforts de cette compagnie de Biarritz s'avèrent inestimables. Emplie de romantisme, elle s’attache à rendre toute sa noblesse et toute sa sensibilité à ce fleuron de notre patrimoine culturel. Avec toute mon admiration et mon profond respect, que ce spectacle reçoive par avance mes meilleurs présages.

Juan-Antonio Urbeltz

Nork: Juan A. Urbeltz.2009/01/15
Gaiak: aurrez aurre création | Permalink | Erantzunak (0) | Errenferentziak: (0)

2009/01/10

Les musiciens du groupe Aiko

Souvent, de nos jours, les musiciens et les danseurs apparaissent ensemble dans leurs groupes et sur scène, bien que chacun dans leur monde. Les uns esclaves de leur partitions et les autres en suspens et soumis à leurs chorégraphies, s’essayant à quelque chose de grand, d’admirable, de surprenant, de rare, d’exotique et de compliqué. Mais il existe des exceptions à cela-ceux la, une d’entre elles est Claude Iruretagoyena et son groupe Maritzuli Konpainia.

Nous l'avons appelé avec le prétexte qu’il nous s'enseigne des "sauts" (jauzi) et lui avons donné notre dernier album. Peu après il a confié à Patxi Laborda tout son intérêt à réaliser son prochain spectacle avec les musiques du groupe Aiko Taldea. Très vite Claude est réapparu et nous a convaincu avec le projet Aurrez Aurre.

Es un gran maestro : il connaît nos danses et appréhende, étonnamment l’association du mouvement et de la musique, défi premier du groupe Aiko taldea.

De là, il nous à portés à une autre ambition : travailler la simplicité, dans les traditions, avec nos matériaux en mobilisant nos corps et nos âmes. Comme dans la cuisine basque, l’objectif est de créer, en combinant les ingrédients que sont les danses et la musique de notre terroir.

Nous avons créé la musique sur des danses imaginées par Claude, en espérant y apporter de nouvelles saveurs. Le public décidera si nous y sommes parvenus.

Merci Claude de nous avoir avec toute ta confiance, associés à ce projet.

Nork: Aiko Taldea.2009/01/10
Gaiak: aurrez aurre création | Permalink | Erantzunak (0) | Errenferentziak: (0)