[ http://www.sociolinguistique.eke.org ]

Chroniques du sociolinguiste Erramun Bachoc

2009/02/04

Prospective Euskara 21

En 1999  le Parlement de la Communauté Autonome Basque avait approuvé "le plan Général de revitalisation de la langue basque", une stratégie linguistique de 10 ans pour en stimuler la transmission, l'utilisation et l'amélioration, tout en favorisant l'unité sociolinguistique de l'ensemble du Pays Basque. Le Gouvernement Basque a demandé à son Comité Consultatif de mener une réflexion, pour évaluer ce qui s'est fait jusqu'à présent et pour fixer "les fondements d'une politique linguistique pour ce début du XXI° siècle".
L'invitation à participer à la réflexion Euskara 21 a été lancée en avril 2008 et depuis lors 3.000 contributions ont été rassemblées. Une synthèse a été publiée en janvier 2009 "en vue d'une charte renouvelée". En résumé, les points forts de décennie de politique linguistique sont l'augmentation du nombre de bascophones notamment grâce à l'enseignement, et la basquisation d'une partie notable de l'administration. L'évidente faiblesse est que l'utilisation du basque n'a pas progressé dans la même proportion et que de nombreux  secteurs de la société ne sont pas encore bascophones.

C'est la responsabilité du Pouvoir Public d'adopter une nouvelle charte, et à cette fin le Comité Consultatif lui propose cinq principes majeurs
  1. L'importance d'une large adhésion : les acteurs de la politique linguistique doivent sans cesse rechercher le consensus démocratique le plus large. L'attachement des citoyens à la langue basque est la clé de son attractivité.
  2. Une progressivité réalisable : pour obtenir l'adhésion de tous les habitants il faut trouver le rythme adapté, plus lent quand les conditions sont plus difficiles, plus rapide quand la situation est favorable, en respectant toujours les priorités et les étapes.
  3. La langue basque point de rassemblement d'identités plurielles : si elle se limite à une identité, elle crée un ghetto. Elle doit être attractive pour les différents sentiments politiques, en suscitant une culture collective qui lui soit favorable.
  4. La vitalité de la langue basque dépend de la détermination de tous les  habitants : la charte réactualisée doit renouveler le consensus issu de la Loi sur la langue basque, car de la convivialité entre les différents locuteurs naîtra la cohésion sociale.
  5. Sur la route de la charte renouvelée, le consensus : la langue basque étant la langue de nous tous, elle réclame l'engagement de tous et c'est la souplesse du projet qui renforcera les sentiments favorables. Les autorités de la Communauté, assureront la continuité de la coopération entre les territoires.

En savoir plus:

Auteur: Erramun Bachoc.2009/02/04
Catégories: prospective 21 euskara | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

Envoyer un article





The CAPTCHA image

Saisissez ci-après les lettres qui figurent dans l'encart ci-dessus.