Home
Français
Nos expositions
Nos membres artistes
Travail avec les enfants
Contactez-nous
.
.
.
.
.
.
.
.
Euskara
Español
English
Expo
   
 


Pour marquer la Journée Internationale de la Femme 2007, l’association Itzal aktiboa a organisé une exposition des œuvres de 14 artistes femmes vivant et créant dans le Pays Basque : Angela Moreno, Chris, Christine Etchevers, Florence Etchart, Jacqueline Lebrun, Josette Dacosta, Marie-Hélène Echevarria, Martine Pinsolle, Michèle Neurisse, NANE, Nicole Marsan, Patricyan, Rosa Valverde et Zoé Bray. 

Répartie sur plusieurs lieux - l’Atelier Josette Dacosta, la Poterie de la Citadelle, la Maison Laborde et la salle d’exposition de la Mairie de Saint Jean Pied de Port - l’exposition « L’Art au féminin »  s'est vouée à sonder la profondeur de la créativité féminine.

Certaines des artistes exposées, comme par exemple Patricyan avec ses installations fantastiques ou Angela Moreno avec ses portraits vaporeux de femmes déshabillées, traitent de la condition féminine.

D’autres, comme Michèle Neurisse, Jacqueline Lebrun et Christine Etchevers, se situent dans l’art abstrait, ou encore, dans les cas de NANE et Josette Dacosta, dans un monde où le figuratif tend vers l’abstraction avec une désinvolture telle qu’elles sont parfois félicitées pour la « virilité » et la « force masculine » de leur peinture ! Toutes puisent dans leur féminité pour se livrer à une création artistique sans complexes. 

Angela Moreno

Artiste-graveur, Angela Moreno vit et travaille à Uharte en Navarre, où elle donne des cours dans son atelier, « Taller de grabado Zubiarte ».   

Ses œuvres combinent la photographie et les techniques traditionnelles avec l’utilisation des nouvelles technologies.

Ses sujets sont les personnes autour d’elle, pour la plupart des femmes posant souvent nues. Jetant un regard tendre mais sans complaisance sur la condition humaine, elle évoque le sort et le rôle des femmes dans la société actuelle.

Chris

Graphiste de métier, Chris travaille dans un atelier au bord de l’Adour à Bayonne, sa ville de naissance.
Depuis son enfance, le blanc et le noir ont toujours été ses couleurs de prédilection. Au début, elle peignait des formes architecturales où le blanc et le noir donnaient une impression de gratte-ciels et d’églises.

Plus tard, elle a évolué vers l’abstraction, construisant des images sculpturales où l’influence de la calligraphie chinoise et de l’art japonais est clairement visible. Depuis peu, elle expérimente avec le rouge.

Christine Etchevers

Christine Etchevers vit dans un univers de couleurs. Dans son atelier en haut de la montagne Urcuya près de Cambo, où elle est née, elle crée des toiles de toutes dimensions où les couleurs et les formes dansent. Elle fait aussi de la céramique et des sculptures, ainsi que des tableaux avec du papier froissé qui donne un relief comme celui des montagnes qui l’entourent. Elle conçoit ses toiles pour que, en les tournant, on puisse les regarder différemment, selon l’angle que l’on veut.

Florence Etchart

Danseuse et chorégraphe avant de se lancer dans la peinture, Florence Etchart vit et travaille à Aussurucq, entourée de son chien et de ses chevaux. Cofondatrice d’un festival d’art dans son village, elle peint souvent des thèmes locaux. Mais c’est la femme qui occupe une place prééminente dans son œuvre, parfois voilée, toujours secrète, comme pour se cacher mais aussi pour séduire. Puisant dans ses connaissances du corps acquises pendant de longues années sur scène, elle fait aussi des sculptures, toujours en rapport avec la danse.


Jacqueline Lebrun
Travaillant avec l’acrylique et pigments sur papier, Jacqueline Lebrun s’inspire de la nature pour créer des tableaux abstraits dans lesquels le mouvement et les couleurs rappellent le soleil dansant sur les feuilles. Elle se sert aussi d’objets récupérés, comme de vieux fers à repasser et des morceaux de fil de fer, pour créer des sculptures humoristiques où les objets reprennent vie sous une autre identité. Née à Bayonne, elle vit à Lécumberry. Elle a exposé à Paris, au Brésil et dans le Pays Basque. 

Josette Dacosta

Josette Dacosta a commencé à peindre au cours des années 1980 à Madrid, où elle a été l’élève de l’artiste Teresa Muñiz.  D’origine basque par sa mère, elle s’est établie il y a quelques années à Saint Jean Pied de Port, où elle a son atelier. Les murs des vieilles maisons basques, aux tons délavés, sont une de ses sources d’inspiration. Travaillant avec des pigments et des matériaux variés, elle crée des tableaux abstraits ainsi que des peintures de fleurs et des paysages.

Marie-Hélène Echevarria

Pendant longtemps, Marie-Hélène Echevarria a dessiné et peint des scènes de sa vie quotidienne : des portraits de son mari, le sculpteur Jesus Echevarria, de ses chats et de ses autres animaux familiers. Aujourd’hui, elle continue avec des natures mortes, utilisant souvent des cartons de récuperation. Née à Cambo, elle a enseigné l’espagnol aux lycées de Périgueux et de Bayonne, avant de retourner vivre dans la maison de son enfance. Elle a exposé au Musée des Beaux Arts de Pau en 1986, ainsi que dans beaucoup d’endroits du Pays Basque. Ses tableaux unissent une gaieté naturelle avec un sens profond de la mélancolie, donnant lieu à des œuvres d’une tendresse lumineuse.

Martine Pinsolle

Martine Pinsolle peint des portraits sans complaisance, que ce soit d’elle-même ou des membres de sa famille, dans lesquels l’intimité s’allie à la distanciation pour produire une sensation inquiétante de désarroi. La figure humaine, parfois sereine, souvent inquiète et voire torturée, est déclinée dans toutes ses formes. Elle a exposé au Pays Basque, à Paris, Bordeaux, Tarbes, Mont de Marsan et Saint Sébastien.

Michèle Neurisse

Michèle Neurisse utilise les pigments et des matières tels que le papier mâché et la colle pour créer des œuvres abstraites  dans lesquelles l’influence des arts primitifs est clairement évidente.

Dernièrement, elle expérimente aussi avec des constructions sculpturales formées de galets polis qu’elle ramasse dans le Gave près de sa maison Lauhire à Arancou.

Elle a étudié l’art à Bayonne et à Paris et a dirigé des ateliers artistiques pour enfants au Pays Basque et à Toulouse.

NANE

Peintre autodidacte, NANE allie un sens des couleurs et du mouvement avec une sensibilité envers les personnes et les paysages qui est perceptible dans tous ses tableaux, que ce soit en interprétant des scènes de la vie traditionnelle dans le Pays Basque intérieur, d’où venaient ses parents ou des femmes et des paysages du Maroc ou du Canada, où elle a voyagé.  Née à Bordeaux, elle vit et travaille à Bayonne. Elle a exposé à Paris, à  Bordeaux,  à  Saint  Paul  de  Vence  et  dans  le  Pays Basque.

Nicole Marsan

Passionnée du Baroque, Nicole Marsan crée des « tapisseries sculptées » rassemblant des brocardes, des soies et d’autres tissus luxueux, ainsi que des masques et toute autre sorte d’objet décoratif. Son monde est une extension perpétuelle du Carnaval de Venise, dans lequel elle raconte le bonheur et l’envolée de la femme.

Avant de s’installer à Anglet, elle a été créatrice de grandes expositions d’art à Toulouse. Elle a aussi tenu une galerie associative à Collioure, haut lieu des peintres Fauves au début du 20ème siècle.

Patricyan

Artiste plasticienne, Patricyan provoque la pensée et stimule les passions à travers de performances, d’installations et de créations sculpturales rassemblant toute sorte de matériaux, du grillage aux perles de verre colorié, matières plastiques et matières naturelles. La femme et le principe féminin occupent une place centrale dans son oeuvre : déesse terre, déesse mère, l’idée mythique de la création contenue dans le sein de femmes tombées du ciel. En attirant notre attention sur le sort des animaux dans le cadre de l'agriculture, elle souligne un fonctionnement matérialiste et technique, orienté vers la production, dans lequel le principe féminin est renié.

Rosa Valverde

Née à Saint Sébastien et cinquième d’une famille de six enfants, Rosa Valverde a été a été amenée tôt vers la création artistique par l’exemple de son père, artiste et imprimeur. Au début de sa carrière, elle a été l’élève du peintre Jose Antonio Sistiaga, l’un des fondateurs du mouvement GAUR. Dotée d’un sens d’humour vif, elle exprime sans complexes ses enthousiasmes et ses angoisses dans des peintures qui s’approchent du surréalisme ainsi que dans des montages scéniques fantaisistes. Pendant des années, elle a dirigé un atelier artistique pour adultes et enfants à Saint Sébastien. Ses boîtes, ou « cajas », comme elle les appelle, témoignent de cet esprit ouvert et joueur essentiel pour une pédagogie réussie.

Zoé Bray

Zoé Bray travaille selon les méthodes classiques des portraitistes qui cherchent à présenter leurs sujets de façon fidèle. Docteur en sciences politiques et sociales, elle est l’auteur d’un livre sur l’identité en Pays Basque et de nombreux articles. Elle a appris à peindre à Florence, dans le studio du portraitiste américain Charles Cecil. Dans ses tableaux, elle s’efforce de transmettre une vision intime des personnes qu’elle a devant elle en se référant non seulement à leur apparence physique mais aussi à leur caractère. Elle fait aussi des dessins humoristiques sur différents aspects de la vie en Pays Basque.  

Regardez le film de Euskal Telebista

 
   
Top