Euskara  Français 

Présentation | Spectacles | Calendrier | Contact

http://www.koldo-amestoy.com


2009/04/21

Aneta au Musée de la Mer


Koldo et Pantxix ont présenté leur spectacle Aneta du Boucau parmi les aquariums du Musée de la Mer de Biarritz. C'était au mois de mars dans le cadre du festival Bi Harriz lau Xorri organisé par Biarritz Culture. Le public était au rendez-vous, mais aussi, poissons, coquillages et crustacés, qui, intrigués ont écouté la légende d'Aneta, tandis que la musique de Pantxix semblait avoir été créée pour cette ambiance maritime.

Auteur: koldo.2009/04/21
Catégories: actualite | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2009/01/19 17:21:58.578 GMT+1

2009 ! Koldo tient le cap et raconte :

Les spectacles présents au répertoire cette année, en solo ou avec le chanteur et musicien Pantxix Bidart :
Harriola Marriola : un voyage dans les mondes souterrains. Réels ou bien imaginaires... Solo - public adulte
Aneta du Boucau :  mystères et tempêtes sur les mers, ballets de grands cétacés... De la rivière Adour à ces terres dites "neuves"... Duo chant, conte et musique - avec Pantxix Bidart - Public adulte
Kontu Kantari : l'homme, la nature et une forme toute particulière de résistance... Duo conte et musique - avec Pantxix Bidart - Public adulte
In Vino Fabula :  une modeste approche du vin que l'on déguste en songeant au travail dans la vigne, au vigneron dans sa cave… jusqu'à celui qui approvisionne l'échoppe, fut-il un simple mulet !
- Duo conte et musique - avec Pantxix Bidart - Public adulte.
Biderdi : le conteur au centre de "la place des quatre vents". Tous y passent, tous s'y croisent, les hommes comme les histoires... - Solo - Tout public
Herensuge, de serpent à dragon : tour à tour serpent ou dragon, il est aussi nommé "la créature des trois éléments"... Solo - Tout public
Elhina et la lamina : les lamina, petites fées de la terre. N'écoutez pas ceux qui disent qu'elles n'existent pas... - Solo - Jeune public
Et toujours les Récit'Ag
Voir plus de détails dans la rubrique Spectacles et tout au long de ce blog...

Auteur: koldo.2009/01/19 17:21:58.578 GMT+1
Catégories: actualite | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2009/01/02 14:15:40.950 GMT+1

Kontakizunak… dantzan

Argazkia / Photo : Gilbert Glère
Duela hamar urte, dantza espektakulu batean zuzeneko kondalari izateko aukera izan zuen. Aurten, iparraldeko dantza konpainia gazte baten ikuskizunean  bere luma lana, irudimena eta ahotsa eskaintzen ditu…

1998/2002… Juan Antonio Urbeltz koregrafoaren gidaritzapean,
KOND'HARIAN ikuskizunean, kondalari.
2005.ko azaroan, Hazparneko Elgar Oinka dantza konpainia,
Jean-Christian Irigoyen akordeoilariaren laguntzarekin,
XANGO ikuskizunean, gidoilari eta kondalari.
2009.ko urtarrilaren 17 eta 18an, Baionako Antzokian estrenatua
Iparraldeko 20 dantzari eta 7 musikarik osatu Zarena Zarelako konpainiaren eskutik
URRASKA ikuskizunean, gidoilari eta "entzuteko" kondalari.

 

Auteur: koldo.2009/01/02 14:15:40.950 GMT+1
Catégories: berriak | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/12/15 02:10:01.643 GMT+2

Récit'Ag : VIA II, le bourdon...


Les 28 et 29 novembre Koldo Amestoy participait aux côtés des compagnies LagunarteÇa-i, Einstein on the Beach aux Rencontres Bougarber 2008 : VIA II

VIA II en référence aux pèlerins, le chemin où se croisent des acteurs culturels partageant les mêmes aspirations artistiques, mais aussi une façon différente d’habiter leur territoire. Un moment où le temps s’arrête pour mieux faire connaissance avec des artistes-voisins musiciens, plasticiens, conteurs… Au programme figuraient des ateliers pédagogiques, des rencontres artistiques, des débats publics.
Kristof Hiriart et  Koldo Amestoy avait pris en charge la direction artistique des soirées : rencontres entre musiciens improvisateurs (jusqu'à 12 sur scène !), installations et contes.

L'occasion pour Koldo de créer un de ses "Récit'Ag" : la chronique "détournée" de la chute du maître-bourdon Tsar Kolokol III, grosse cloche de 202 tonnes installée au Kremlin… Une création sur le "bourdon" dans toutes ses acceptions. Chaque définition donnée au public est suivi d'un tirage de dés qui décident du nombre de musiciens qui se lancent en réponse dans une improvisation.

Extraits :
Dans la famille Bourdon, il y a le grand bâton du pèlerin, qui s'avance sur le bord du chemin en sautant à pied-joint, et que le marcheur suit, pas à pas…
Dans la famille Bourdon, il y a le burdun, le mulet, issu du croisement de l'âne du valet et de la jument de madame,
Dans la famille Bourdon, il y a la grosse lance creuse du chevalier pour le tournoi, la grosse lance que le chevalier creuse pour le tournoi, la grosse du chevalier que la lance creuse pour le tournoi,
Dans la famille Bourdon, il y a la cloche particulièrement grande, gracieuse et grave…
Dans la famille Bourdon, il y a les espèces du genre Bombus : le bourdon des pierres, le bourdon terrestre, le bourdon noir, le bourdon sylvestre, le bourdon arboricole, le bourdon des champs, le bourdon des prés...
Dans la famille Bourdon, il y a le faux-bourdon, le mâle de l'abeille, chassé de la ruche dès la petite affaire avec la reine terminée. Moralité : mieux vaut…
Dans la famille Bourdon, il y a le vrai faux-bourdon, cette harmonisation du plain-chant à capella, par le renforcement des harmoniques…
Dans la famille Bourdon, il y a le son grave, de la grave complainte du graveur qui gravite gravement dans une gravière, puis se met à graver avec gravité une gravure gravifique en graviers et gravillons...
Dans la famille Bourdon, il y a l'erreur, le mastic ou la bourde en imprimerie...
Dans la famille Bourdon il y a Madame et Monsieur Bourdon. Madame Bourdon est brodeuse. C'est une spécialiste du point du bourdon. Oui !
Dans la famille Bourdon, il y a ce chanteur vaillant et volontaire bourdonnant et cherchant toujours sa voix, jusque dans les profondeurs de son corps et… de son chaudron !

Les artistes présents :  les conteurs Serge Mauhourat et Koldo Amestoy, les musiciens Nicolas Lafourest, Joseba Irazoki et Ryan Kernoa, Pantxix Bidart, Kristof Hiriart, Maddi Oihenart, Didier Ithursarry, Jean Baudoin, Thomas Baudoin, Mateu Baudoin, Simon Guillaumin,...

Auteur: koldo.2008/12/15 02:10:01.643 GMT+2
Catégories: ecrits actualite | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/11/20 18:00:04.303 GMT+1

In Vino Fabula


IN VINO FABULA
Kontaketa, kantu eta musika ikuskizun berria
Koldo Amestoy, kondalari eta Pantxix Bidart, kantariarekin

IN VINO FABULA edo...
Nolaz uholde handi denboran hainbeste ur ikusi zuelako, uso batek gidaturik, Noe Ibarxolan kokatu zen, eta mahastia landaturik, ardoa egin zuen,
Nolaz pikondo itzalpetik pasatu ziren Satan, Bacchus ardoaren jainkoa, Dom Pérignon, Martin eta bere astoa, eta lehen mahats-biltzaileak,
Nolaz Martin mahastizaina eta Bixente dolarean sarturik atea hetsi ondoren, sotokoa ideki zen geroago, eta Ardane bere alabaordea agertu, bere lehen arnoa dasta arazteko harro zegoela,
Nolaz Jesus-Kristo eta ezteiliarrek, Rabelais eta Gargantuak ardoa gozatu zuten, Sancho Panza, erretorea et bere medikuak, eta beste hainbatek bezala. Eta behin etorri zela, Johann eslobakiarra bere arnoaren sekretua salatzera.

IN VINO FABULA : ardoaren munduari hurbilketa bat da...
Gogoan daukagularik mahastiko lana, ardogilea bere sotoan… eta ardandegia hornitu duena, mando xume bat izanikan ere !

Hauxe duk arno ona
Ardanbegikoa,
San Antonek gorde dezala
Hau ekarri duen mandoa

Koldo Amestoyek asmatu kontakizun berri baten inguruan, konbinatu ipuin eta kondaira, anekdota eta kronika, ditxo eta olerki... Zirika eta mirikakin eraiki ikuskizuna… Pantxix Bidartekin bikotean eta zuzenean. Honek bere ukitua ekartzen duela, musikatu dituen kantu, eta konposatu musika-soinuekin.

Cumulus vini, periculosus curae est.
Potenedun est cum moderatione !

Auteur: koldo.2008/11/20 18:00:04.303 GMT+1
Catégories: berriak | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/11/19 12:05:18.346 GMT+2

Après Rasport, Aneta du Boucau poursuit sa route...

Après Rasport, Aneta poursuit sa route….
Remontant l'Adour, ils sont finalement arrivés… Toutes voiles dehors, la quinzaine d'embarcation d'Adour 2008 menés par les Escumayres, a très pacifiquement abordé les berges du petit port de Saint-Etienne d'Orthe : Rasport.

C'est là, dans une cour abritée du vent que Koldo et Pantxix ont joué Aneta du Boucau, spectacle sur l'Adour, l'Océan et la chasse à la baleine. Habitants du bord du fleuve, passionnés de navigation et d'embarcations traditionnelles, tous ont retrouvé dans ce spectacle des images, des sensations, des chants ou encore quelque mélodie parfois oubliée…
Témoignage : "Souvenir de cette merveilleuse soirée à Rasport où le suspense du conte était lié à celui de la météo. L'orage commençait à gronder, la pluie menaçait de tomber… Mais la queue de cette baleine noire nous en protégea jusqu'à la fin de l'histoire. Bravo les artistes !"

Les prochaines représentations de Aneta du Boucau (spectacle pour adultes) auront lieu en Béarn et en Pays Basque (notamment dans le cadre des Cultures d'Automne organisées par le Conseil Général) aux dates suivantes :
NAY (Cultures d'Automne)
Vendredi 24 octobre à 20h30
HASPARREN (Cultures d'Automne)
Samedi 25 octobre à 19h00 - en euskara
LA COMMANDE (dans le cadre de la Fête des Vendanges)
Vendredi 7 novembre à 20h30
ARANCOU (Cultures d'Automne)
Samedi 8 novembre à 19h30
BILLERE (Médiathèque d'Este)
Samedi 6 décembre à 17h00
Toutes les informations et plus de dates sur le calendrier

Auteur: koldo.2008/11/19 12:05:18.346 GMT+2
Catégories: actualite | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/10/15 09:22:49.785 GMT+1

ANETAren bidetik…

2008. urte hasieran Angelun estrenatua izan zenetik, "Aneta Bokaleko" beti eta aurrera nabigatuz doa. Heletako "Itsasoa" kafe-kultura gunetik, Bretainiako Lannion hiriraino, "Adour 2008"ko Escumayres-Talasta elkartearen txalupak jarraituz, Biarnoan zehar, Aturri eta Pirinioetako errekak jariatu eta ibiltzen diren eremuetan gaindi...

Azken aldietan, Lapurdiko Hazparnen, eta Baxe-Nafarroako Arancou herriko elizan ikusi genuen, une batez gelditzen. Laster Pabe aldean agertuko zaigula eta Garazi inguruan ere bai, omen... Baina "Aneta Bokaleko"ak amesten du, holako batez, haizeek eramanen dutela hegoaldeko portuetaraino. Ozeanoak zeiharkatzeko abentura handien abia-puntu izan ziren Bizkaiko edo Gipuzkoako itsasertzeko herri batean edo bestean geratzeko ! Bere pinaza kaian amarratzeko aukera emanen al diote ? Nafarroa edo Araba aldeetara joateko, erreketako uretan ibiltzeko prest dago ere.

Auteur: koldo.2008/10/15 09:22:49.785 GMT+1
Catégories: berriak | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/10/01 09:54:32.941 GMT+2

En compagnie d'Altéma...

(Texte / Chronique)

En compagnie d'Altéma au Château de Viella en Madiran
Elle se saisit d'une bouteille sur la table, parmi les autres, elle jette un œil sur l'étiquette et verse un peu de vin dans mon verre en tulipe. Et je m'exécute aussitôt, l'air sévère et concentré, je fais comme font les autres : lever son vin pour apprécier sa robe, le faire valser doucement dans le verre, plonger le nez dedans dès qu'il se pose au fond…
- Quel parfum distinguez-vous d'entrée dans ce vin ?
- Euh, eh bien, euh !… Le tarin toujours plongé dans ma tulipe, à humer ce vin que je dois apprécier et commenter de suite, j'hésite, je ne sais pas… Que dire ? Je suis au bord du gouffre.
- Comme un parfum de fruit rouge ? me propose la jeune femme, pour me venir en aide sans doute, et me retenir avant que je ne tombe dans l'abîme.
- Eh bien, à vrai dire je… Oui, effectivement… Je devine comme une senteur de…
- De cassis ?
- Ah ! Eh bien !
- De cassis !
- Ah ! Mais oui… Bien sûr, c'est du cassis. Hum ! C'est évident, ça emplit le nez. Le parfum du cassis, oui ! Ouf ! Je suis heureux. J'ai enfin trouvé la réponse. Oui mais, qu'est-ce que je vais pouvoir faire maintenant de ce cassis pendu au bout du nez, qui commence à me monter à la tête ? De la confiture, de la gelée ou quoi ? A cet instant, la jeune femme me tourne le dos. J'en profite pour boire une bonne lampée de vin. Puis, se retournant vers moi, elle me dit :
- Vous pouvez verser le reste dans le pot, si vous voulez !
- Le reste de… cassis ?
- Non, le vin de votre verre !
- Ah !… Ah non, non… J'aime trop ça, moi le… cassis !
Plus tard, dégustant un autre vin toujours en sa compagnie, je réussis enfin à percevoir en bouche une légère note de… violette. Peut-être devrais-je-lui en offrir un bouquet ? Mais trop tard, elle s'éloigne déjà pour porter assistance à un autre…"client" comme moi. Je la remercie. Et je poursuis la dégustation, seul désormais, nez, bouche et verre tendus vers les autres bouteilles, à la quête d'arômes cachées et de saveurs nouvelles, goûtant à l'aveuglette, buvant en toute liberté.
Koldo Amestoy  Hasparren, le 15/09/2008

Auteur: koldo.2008/10/01 09:54:32.941 GMT+2
Catégories: ecrits | Permalink | Réponses (2) | Références: (0)

2008/09/30 16:00:44.359 GMT+1

Ez dugu ziloa ikusiko, baina barnera erortzerakoan...

Argazkia / Photo : Gilbert Glère


(Idazki / kronika)

So egizu aitzinera eta anda hortik, beti inguruetara begira, ametsetan egon gabe !" Hainbat aldiz entzun dugu hori, bidesketan gaindi gindoazela, edo karriketan zehar, ondotik genuen akulatzailearen ahotik. Zilo batera erortzeko hirriskuan bagina bezala eta hori gogoan, beti aurrera begiratu behar. Ondorioz, honek gure gogoan utzi digu, horrelako duda bat : bide bazterrik ez delako ustea... Ezer ikustekorik gabe... Ez jende, ez inguru, deus.   
Urteekin, ibilera horrek markatu gaitu eta makurtu ere. Orain burua, lepoa eta espaldak, denek gorputz ale bakar bat osaturik, oro soldaturik bezala gabiltza. Usaia txarrak eman dizkigu ere : bizikidetasun izpirik gabeko zakur galdu baten itxurarekin, bakarrik eta soilik gure bidetik joaten gara, begirada okertu barik, nehor ez bagenu sekula gurutzatzen bezala. Herritar batek erran lezake, gure izaiteaz lotsa garelako, gordeka ibili behar dukegula, besteak ikusi ez gaitzan... Edo besteak soegiten digula, ikusi ez dezagun ! Gogoa bakean izateko, aments ? Anartean, ikusi nahi ez dugun bizitza, egunero aldatzen ari zaigula, ez gara konturatzen ere…
Baina ohartu naiz, errebeldeak ere baditugula gure inguruan. Eta ni, haietako bat naizela uste dut. Errexki ezagutuko gaituzu, autoz, bizikletez edo oinez, inguruak begiratuz lasaiki goazen horietarikoak gara gu. Beharbada, topatuko dugun ziloa ez dugu azken mementoan baizik ikusiko, baina barnera erortzerakoan, hori bai, irudi ederrak eta amets zoragarriak pasako zaizkigula gogotik... Hortaz segur naiz.
Hori hala bada halabiz, hala ez bada halatsu !
(Argazkia/photo : Gilbert Glère)

Auteur: koldo.2008/09/30 16:00:44.359 GMT+1
Catégories: idazkiak | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)

2008/09/30 15:30:49.512 GMT+1

Salaire et solitude de misère

Argazkia / Photo : Gilbert Glère


(Texte / chronique)

Je connais une personne qui se déplace à pied. Pour faire ses courses, un petit tour au bar, pour aller au travail le matin et revenir le soir, elle va toujours à pied. A n'importe quelle heure du jour, sur semaine comme le dimanche, on peut la voir marchant par les chemins et les trottoirs. Elle a un sac dans son dos, une poche en plastic pendu à sa main, un pain calé sous son bras. A pied et toujours seule.
La route à parcourir doit lui paraître bien pénible parfois : lorsqu'elle part dès l'aube pour ne revenir que la nuit venue ; qu'il fasse beau temps à l'aller mais qu'il pleuve au retour ; si elle va par un grand froid ou sous la canicule ! Si elle avait un simple vélo, elle en aurait bien l'utilité. Ou une auto peut-être, pour faire ses allers et retours plus commodément et rapidement. Quoiqu'en ville, on aille sûrement plus vite à bicyclette qu'en voiture. Mais elle, va à pied, seule et sans vélo.
Un jour je l'ai suivie. Cette personne doit vivre dans une maison de quartier, me disais-je. Elle fait le choix de la marche à pied dans le but d'économiser de l'énergie et de ne pas polluer l'atmosphère. Pour sa santé également, s'obligeant à faire un peu d'exercice et contraignant ainsi sa volonté…
Rien de tout cela ! Je l'ai vu s'avancer vers le fond d'un parc à voitures. Il y a là un vieille auto abandonnée à l'abri d'un mur. La personne déverrouille le hayon du coffre et y dépose ses affaires. Puis, sitôt la portière-avant droite ouverte, elle s'y engouffre et la referme. Puis, plus rien ne bouge : ni le véhicule, ni son occupant. Nul ne s'en approche. C'est là qu'elle vit, seule, éloignée de sa famille et sans aucun ami.  

Auteur: koldo.2008/09/30 15:30:49.512 GMT+1
Catégories: ecrits | Permalink | Réponses (0) | Références: (0)