[ Euskara  Français  ]

Euskal eta georgiar kantarien arteko trukaketa artistikoak

Maddi Oihenart, Céline Mounole, eta Kattalin Indaburu kantariak eta Philippe Albor musikaria Georgian aritu ziren 2006ko irailaren 30etik urriaren 1era, Euskal kultur erakundearen ekimenez. 2008an, Georgiako Mzetamze taldearen bira kari Euskal Herrian, euskal eta georgiar kantarien arteko harremanak sendotzera doatzi berriz ere.

2006/09/29

A la recherche de la Toison d'or...

Hain urrun eta bizkitartean hain hurbil : Georgiako jendea maitagarria, idekia eta kuriosa da ; edozein haize txarren kontra (eta ez dituzte zorigaitzak eskas !), beti bizitzeko eta partikatzeko nahia bihotzetik bihotzetara helarazten dute. Hunkigarria, zinez.


La Géorgie est un long voyage mouvementé...

Partis à 8 heures du matin de Tbilissi, nous voici cheminant vers l'ouest du pays, pour visiter une très belle ville : Kutaisi. 4h30 de voyage en autobus à travers de longues plaines arides, longeant des petites rivières comme Rikotula et Dzirula, avec, de temps en temps, des vaches, des poules et des cochons qui traversent la route. Nous découvrons de jolis villages: Mtsrheta, capitale de la Géorgie jusqu'au 5ème siècle et classée Ville Musée par l'Unesco, Kanda, ou encore Gori, vieille ville industrielle où est né Staline !

Les routes sont très souvent abîmées et de gros chantiers de réfection sont en cours. Çà et là on aperçoit des baraquements où les habitants vendent des fruits et de la viande. Il y a des endroits assez pauvres où les gens vivent dans des bungalows minuscules.

Mais ce voyage en vaut la peine : nous avons visité à Kutaisi un très beau monastère, nommé Gelati. Construit en 1106 par le Roi Saint David il s’élève près de deux églises, St Georges et St Nicolas, et d’une ancienne académie où sept disciplines, dont la géométrie, la philosophie, la musique et les mathématiques étaient encore enseignées jusqu'au 19ème siècle.

De là, une vue imprenable sur une grande vallée et la rivière Tsqaltsitela…

Selon la légende, des argonautes grecs venaient ici jadis pour chercher la légendaire Toison d'or au dessus de ses eaux.

Nous n'avons pas trouvé de Toison d'or, mais bien des coeurs en or, avec une joie de vivre exceptionnelle, de profondes voix polyphoniques qui jaillissent de toute part autour d'un repas ou dans la rue, des géorgiens et géorgiennes qui veulent nous faire partager leur sens de la fête et de la convivialité.

Nork: Pantxoa ETCHEGOIN.2006/09/29
Gaiak: voyage georgia chant kantua géorgie bidaia | Permalink | Erantzunak (0) | Errenferentziak: (0)

Idatzi artikulu bat





The CAPTCHA image

Idatz ondoko eremuan gainean agertzen zaizkizun hizkiak.