Ikerzaleak

Etude, promotion et sauvegarde
du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque,
de la préhistoire à nos jours

2008/07/23

L'église de Montory

Dans sa Chronique du Diocèse et du Pays d’Oloron, l’Abbé Menjoulet nous dit : «En 1070, Héraclius, fils d’un Vicomte de Mauléon fut nommé Archidiacre de Soule (équivalent de Vicaire Général) et, quelques années plus tard, archidiacre d’Oloron, il rattacha la Soule au diocèse d’Oloron» . Cet Archidiacre aurait-il un rapport avec la construction de l’église de Montory ? C’est possible puisque on trouve, sur le portail principal, la date 1070, en chiffres Romains, suivie de la lettre h.


C’est également dans cette période,  que les Souletins furent accusés d’avoir assassiné le Vicomte d’Oloron. Son fils, Centulle V, racheta, une partie de ses droits sur la Soule, au Duc d’Aquitaine, mais les Souletins refusèrent d’obéir à leur nouveau seigneur. Centulle envahit donc la Soule (1080) et c’est à cette occasion qu’il aurait accordé « aus habitants et bourgès deù loc de Montory las coustumas libertats et franquesas de la ciutat d’Oloron en Béarn » autrement dit, Le FORS d’Oloron.

Au dessus de la date, on trouve un Blason ; celui-ci est composé d’un écu à base arrondie, meublé de trois fleurs de lis, timbré d’une couronne ducale. Il constitue une véritable énigme car, la couronne de Duc signifie qu’il appartient à un Duc, or, les seuls Ducs qui ont jamais eu un rapport avec Montory, sont les Ducs d’Aquitaine, suzerains de la Soule, donc de Montory. On sait aussi que l’écu à trois fleurs de lis, était entre 987 et 1336, celui de l’Ile de France, composée des diocèses de Paris, Senlis, Chartres, Sens et Beauvais. Mais alors, pourquoi la couronne de Duc ? L'écu à base arrondie serait d'origine espagnole, il s'agirait peut-être du blason d'Aliénor Plantagenêt (1161-1214) fille d'Aliénor d'Aquitaine  qui épousa en 1177 Alphonse de Castille. (En 2002 le Conseil Historique et Héraldique de France nous avait déclaré qu'il s'agissait du blason d'Aliénor d'Aquitaine)  

De part et d’autre du blason, figurent aussi deux lettres : U à gauche, et H à droite. Elles pourraient correspondre aux initiales de Urbain II et Honorius II, papes entre 1080 et 1160, ce qui pourrait correspondre à la période de construction de l’église.

Cette église possède un clocher-donjon (comme beaucoup d’églises du Béarn) de huit mètres sur huit, à la base, et comporte cinq niveaux. Des « archères » percent les murs de celui-ci, et deux « machicoulis » subsistent au dessus de la porte latérale, certainement à l’origine il devait y en avoir tout le tour. Du coté de la nef, le clocher repose sur une arche en ogive, ainsi que du coté de la chapelle. Ces deux arches se rejoignent sur un seul et même pilier. La voûte, en plein cintre, est aujourd’hui en bois recouvert de plâtre. Certaines ouvertures, donnant sur le chœur,  ont  été percées au cours des siècles, car leur taille et leur forme ne correspondent pas à l’ensemble.

Au dessus de la porte latérale, on trouve aussi un Chrisme qui a une particularité, comme à Ste Engrace,  le symbole Alpha se trouve à droite, et le symbole Oméga à gauche, alors que, en règle générale, c’est l’inverse. A l’intérieur, elle possède un Retable en bois doré, du début XVIIIème (?) et on trouve aussi, plusieurs plate-tombes et plusieurs « jar-léku » (pierres portant juste le nom de la maison du défunt). La présence d’un Chrisme signifierait, d’après certains érudits, que cette église  à    été sur un  chemin de  St Jacques ; ceci est fort possible, puisque nous avons trouvé, dans « Le Livre Terrier de Montory de 1764 » que, un terrain situé derrière la Mairie actuelle, était dénommé : « terres de l’Hôpital ». D’après les confronts donnés, il s’agirait de la partie  du cimetière, à gauche de l’allée principale. 

En 1568, les catholiques souletins, vaincus en Basse Navarre, vinrent saccager le village et incendier l'église pour se venger du seigneur de Gramont  propriétaire de la Baronnie. Matalas fit de même en 1661, sans doute pour nuire à Mr de Trévilles nouveau Baron de Montory. Suite au tremblement de terre de 1967, d'importants travaux de restauration furent réalisés sur une période de vingt ans. Cette belle église mérite bien une visite !

 R.Es

Auteur: ikerzaleak.2008/07/23
Catégories: lieu | Permalink | Commentaires (0) | Références: (0)

Envoyer un article





The CAPTCHA image

Saisissez ci-après les lettres qui figurent dans l'encart ci-dessus.