(Lo sentimos pero este contenido no está disponible en su idioma.). Política lingüistica en Eke.org

chateau

Témoignages

Anita eta Laure Sarriquet

A.Sarriquet

Laure et Anita Sarriquet sont nées respectivement en 1937 et 1939, dans la maison Filipenea de la rue Ferrondoa. Leur père ayant été appelé au front, elles ont passé leur enfance auprès de leur seule mère. Des souvenirs heureux. Elles se rappellent qu’à cette époque les femmes allaient régulièrement au lavoir, et une les a particulièrement marqué, qui portait la lessive sur la têt

Témoignage: Laure Sarriquet

L.Sarriquet

Le lundi était le jour principal d'activité .
Le lavoir comportait plusieurs bacs, certains réservés au nettoyage, d’autres au rinçage. Les femmes aimaient cet endroit car elles pouvaient y bavarder. Qui plus est c’était un lieu où il n’y avait pas d’homme. A côté du lavoir se trouvait un abreuvoir pour les vaches.


Témoignage: Anita Sarriquet

Yvette Machicotte

Y.Machicotte

Yvette Machicotte est née dans la maison Senkastenea, en 1933, dans la rue Ferrondoa. Le jardin de sa maison était tout près du lavoir. La mère et la grand-mère d’Yvette se rendaient au lavoir pour faire la lessive. Le lundi était consacré au blanc et le lendemain aux affaires de couleur. Les propriétaires de la maison Senkastenea ont arrêté d’utiliser le lavoir en 1960.

Lekukotasuna: Yvette Machicotte

Jean-Baptiste Larre eta Jean Larronde

JB.Larre

Jean-Baptiste Larre est né dans la Maison Urdinbaita (Chez les Bleus-en référence à des soldats napoléoniens qui seraient restés dans cette maison) à Ustaritz, en 1934.


J.Larronde

Jean Larronde, lui est né dans la maison "Senkastenea", en 1936.C'est le frère d'Yvette Machicotte. Jean-Baptiste et Jean évoquent à la fois l'aspect social et technique du lavoir, notamment son approvisionnement et la fabrication du savon.


Témoignage : JB Larronde - J Larre

Marie-Françoise Léon

MF.Léon

Marie-Françoise Léon, née Lajus, est la fille d'Elvida Lajus. Cette dernière a beaucoup utilisé le lavoir. Les sœurs de M.Françoise, Eliane et Martine, se sont occupées de son entretien de 1958 à 1963. Le lavoir a cessé de fonctionner cette année là.


Témoignage complet