(Lo sentimos pero este contenido no está disponible en su idioma.). Política lingüistica en Eke.org

Basse-navarre

La Basse navarre, riche en traditions, a trois spécialités :

  1. la cavalcade
  2. la fête-dieu ou besta berri
  3. toberak

La cavalcade

C'est un spectacle de place et de rues où alternent danses et bribes de comédie.

Les cavalcades sont parfois essentiellement interprétées autour des danses et sans théâtre. Lorsque qu'elle a un sujet, nous préférons l'appeler " Toberak " afin que le public soit averti.

La danse a autant d'importance sinon plus que le théâtre : elle est l'acte central de la cavalcade. Les sauts basques ou " jauzi " ont la première place, et toutes les autres danses en sont dérivées.

La caractéristique propre de la cavalcade de trouve dans la chorégraphie et la  mélodie.

 

Parmi les danses exécutées nous retrouvons :

  • Gabota dantza,
  • " Euskaldunak " et " Sorginak " (création de Faustin Bentaberry),
  • Des " jauzi " ou des sauts  (ils comportent un grand nombre de pas qu'un meneur annonce à voix haute. Nous pouvons les combiner de différentes façons sur une même mélodie) : Mutxikoak, Hegi, Maiana, Ahuntxa, Ostalerrak…
  • Kontradantzak ou " quadrilles ".
  • La danse en chaîne (" dantza korda "). Elle devait être dirigée par un jeune du quartier des montagne et pouvait durait parfois plusieurs heures à travers le village.

"Sorginak" dansée par le groupe "Arrola" de Baigorri.

 

Principaux personnages de la cavalcade :

  • " Zaldikoak ", cavaliers vêtus de vestes rouges, montés sur des chevaux,
  • " Gorriak ", vêtus de façon identique,
  • " Banderariak " ou porte-drapeaux,
  • " Makilariak " ou tambour-majors,
  • " Giganteak ", poupées géantes portées par des hommes camouflés dans les plis de leurs robes,
  • " Zapurrak " ou sapeurs, vêtus de la veste bleue passementée de rouge et de blanc, du tablier et la hanche de la garde impériale,
  • " Basa andereak " ou " dames sauvages ",
  • " Andere xuri " ou " dames blanches ",
  • " Bolantak " ou volants.

Besta-berri ou Fête-Dieu

 

Vêtus de costumes militaires de l'époque napoléonienne : porte-drapeaux, sapeurs, lanciers et accompagnés de nombreux volants et d'un ou deux makilari, le cortège se rend à la messe de ce jour avec leurs musiciens. Ils se mettent sur deux rangs sur l'allée centrale. Pendant l'élévation, les trompettes résonnent  pendant que les porte-drapeaux agitent leurs drapeaux dans un mouvement préalablement étudié.

A la fin de la messe, danseurs et musiciens accompagnés des autorités civiles et religieuses se rendent sur la place du fronton pour y danser le " bolant dantza ".

 

Toberak

 

Ce sont des manifestations théâtrales sur un sujet d'actualité, une sorte de satire ayant trait à un événement ou un personnage dont la conduite n'a pas été exemplaire.

Un défilé inaugure et clôture la farce avec la participation de tous les exécutants.

 

Danses par provinces

Cliquer sur l'une des provinces
pour accèder à plus d'informations :

Photo : Patxi Laskarai