L'enquête de 1996

Les résultats détaillés de l'enquête sociolinguistique 1996 peuvent être téléchargés sur le site du gouvernement autonome basque d'Euskadi http://www.euskara.euskadi.net.

L'enquête sociolinguistique effectuée en 1996 sur les 7 provinces du Pays Basque a été réalisée auprès d'un échantillon de 6350 individus âgés de plus de 16 ans. Elle fait suite à la première enquête du genre organisée sur les sept provinves en 1991.

Elle révèle que sur une population totale concernée de 2.428.100 personnes, 546.000 sont bascophones (soit 22,5%).

Si nous considérons chacun des 3 territoires, un citoyen sur 4 est bilingue au Pays Basque nord et dans la Communauté Autonome Basque, alors qu'en Navarre cette proportion est de 1 sur 10.

En Pays Basque nord, l'Institut Culturel Basque a réalisé 1400 enquêtes réparties sur 3 zones. Le tirage de l'échantillonnage a été effectué par l'I.N.S.E.E. Aquitaine.
Par rapport au nombre d'habitants, la proportion la plus élevée de bascophones (unilingues et bilingues) se situe en Basse-Navarre et Soule. Cependant, si l'on considère le nombre total de bascophones (56.200), 2 sur 3 (35.200) vivent aujourd'hui en Labourd.

Analyse générale

Si l'hétérogénéité est la caractéristique essentielle de cette "photographie" socio-linguistique de 1996, il apparaît toutefois que la langue basque se maintient, voire se consolide en Pays Basque sud où une politique linguistique favorable à l'euskara est appliquée.

En fait, si le processus de récupération de la langue basque est bien repérable au sein de la Communauté Autonome d'Euskadi (notamment chez les 16-24 ans), on ne peut parler que de maintien en Navarre. En Pays Basque nord par contre, la perte de la langue basque ne cesse de s'aggraver.

Dans le même temps, il s'avère qu'une grande part de la population du Pays Basque manifeste une attitude favorable et un intérêt prononcé vis-à-vis de la langue basque.

Cependant la pratique de la langue basque est trop souvent associée à la génération des plus anciens. L'enquête réalisée en 1996 démontre, qu'excepté en Pays Basque nord, le pourcentage le plus élevé de bilingues se situe au niveau de la population la plus jeune. Ce qui indique une certaine récupération de la langue basque.

En Pays Basque nord, dans les familles où le père et la mère parlent basque, l'euskara n'est pas transmis dans pratiquement un cas sur cinq (17%). Si l'un des deux ne parle pas basque, l'euskara n'est pas transmis dans quatre cas sur cinq. La transmission familiale est en crise. Il est exclu qu'elle puisse, à elle seule, assurer l'avenir de la langue basque.

Sociolinguistique basque

Retrouvez les chroniques du sociolinguiste basque Erramun Bachoc sur le blog http://www.sociolinguistique.eke.org

Dernières chroniques :
Sites internet d'intérêt