Lever de charrette

Il s’agit peut-être là, du jeu le plus typique. Son origine est facile à retrouver dans le contexte rural. Dans les étroits chemins boueux des campagnes basques, les attelages peinaient et les charrettes s’embourbaient parfois dans les ornières. Impossible de faire demi-tour. Alors une seule solution : soulever la charrette par l’arrière, soit pour la remettre sur le bon chemin, soit simplement l’alléger pour permettre aux vaches de produire leur effort.

Lucien Betbeder à Saint-Palais (photo P. Sabalo)

Et tout naturellement, lors des battages on s’essayait à la soulever (j’ai moi-même sacrifié au rite initiatique), les plus forts commençaient à la faire tourner sur le piton planté vers l’avant du timon. Comment ce jeu est-il arrivé sur place publique ? Peut-être est-ce à St Palais qui dans les années 50 a organisé un concours entre villages. St Palais qui utilise toujours la même charrette depuis plus de 50ans, soigneusement rafistolée et bichonnée. La vieille dame pèse 350kg ; mais grâce au point d’appui, c’est environ 185kg qu’il faut soulever.

Selon le modèle proposé, le joueur accomplissait plus ou moins de tours, les comparaisons étaient difficiles, mais cependant soulever et faire tourner plusieurs fois, une ancienne charrette, bien haute sur ses roues cerclées de fer, est un beau spectacle. Et vous pouvez toujours essayer, à vous « faire péter tous les vaisseaux de la tête ». Si par aventure, vous voyez, dans une fête, un avorton de charrette, dites vous que toutes les épreuves sont sujettes à caution. La mesure, c’est la charrette.

Pour les épreuves codifiées on a établi un poids à soulever: 200kg qui sont mesurés en faisant reposer l’arrière de la charrette sur une bascule à l’aide d’un morceau de bois vertical. On retrouve donc de drôles de charrettes de 4,50m de long, montées sur de vieux châssis de camions…La règle a détruit le charme. Ces charrettes sont plus basses, donc on les soulève plus haut et on risque moins de toucher le sol…Décidément rien ne vaut une bonne vieille charrette, difficile à transporter me dit-on. Que nenni : Briscous en possède une démontable, qui se range dans les soutes du bus !

Pour le reste l’épreuve reste la même. On passe les avant-bras sous l’arrière et on saisit une traverse fixée dessous. On soulève la charrette jusqu’à redresser ses reins, et on commence à tourner, vars la gauche ou la droite, peu importe. Il ne faut en aucun cas qu’une roue touche le sol, et c’est très dur quand au bord de l’épuisement, ça commence à tanguer. On peut aussi s’arrêter, avec son engin toujours en l’air et repartir. Les meilleurs accomplissent 3 ou 4 tours, à raison de 28m environ par rotation, cela peut représenter plus de 100m. Autrefois on soulevait et on se déplaçait à larges pas chassés; aujourd’hui associant force et dynamique, les joueurs, le bassin de travers, arrivent à courir. Mais gare à l’équilibre !

Abonnez-vous à l'agenda culturel

Votre email:

Vous recevrez sur votre email les prochains événements de l'agenda. Vous pourrez résilier votre abonnement dès lors que vous le souhaiterez sans aucune justification.
En savoir plus sur l'abonnement [+]

SPECTACLE - THÉÂTRE

Herioa eta Dontzeila 2 Octobre 2009

FESTIVAL - DANSE

T-Danz

JOUTE D'IMPROVISATEURS - CHAMPIONNAT 2009

Championnat des bertsularis - Quart de finale 3 Octobre 2009

SPECTACLE - DANSE

Aurrez aurre 3 Octobre 2009

CONCERT - MUSIQUE

Fuck Norris - Rachel 3 Octobre 2009

SPECTACLE - CONTE

Voyage sans bagage ni raison 3 Octobre 2009

ANIMATION - FÊTE

Lapurtarren Biltzarra 4 Octobre 2009

EXPOSITION - PEINTURE

50 ans de peinture au Pays Basque

EXPOSITION - ARCHITECTURE

Maisons du Pays Basque

EXPOSITION - PEINTURE

Inwoko