Partenaires

IKER UMR 5478
CNRS
Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 Université de Pau et des Pays de l'Adour


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

Site en cours de traduction...


Accueil du site > Projets en cours > NORANTZ : contact de langues et variation typologique

Présentation de NORANTZ

Jusqu’à une date récente, c’est surtout dans sa dimension géographique que la diversité dialectale du basque a été étudiée. Aussi, les recherches réalisées dans le domaine de la variation, en dehors des travaux sur le basque commun ou standard, ont presque exclusivement porté jusqu’ici sur ces dialectes traditionnels. Pourtant la réalité sociolinguistique depuis quelques décennies a connu des changements considérables. D’abord en raison des évolutions relatives au nombre de locuteurs et à leur proportion au sein de la population, mais aussi parce que les conditions de transmission au sein de la communauté traditionnellement bascophone ont connu des modifications très importantes. Par ailleurs, dans certaines zones urbaines, situées hors de la géographie des parlers traditionnels, et où la pratique du basque a pu se développer récemment, de nouvelles formes d’acquisition se sont développées. De façon générale, le fait que tous les locuteurs bascophones soient bilingues et vivent dans leur immense majorité dans un environnement social principalement francophone (de ce côté-ci de la frontière) a inévitablement une incidence sur la langue dont ces locuteurs sont porteurs.

Objectifs recherchés

Le but du projet Norantz (’vers où’ en basque) est de mettre en place un observatoire des évolutions des usages linguistiques des bascophones actuels dans les Pyrénes-Atlantiques, et de développer, en ce qui concerne la langue basque, un outillage d’observation et d’analyse des phénomènes de changements linguistiques en situation de contacts de langues. Ceci implique :

  • l’élaboration d’une typologie des locuteurs associés aux nouveaux sociolectes et aux nouveaux comportements linguistiques ;
  • la création d’une base de données archivant des productions orales, un échantillonnage choisi de structures syntaxiques, une sélection de formes significatives de la morphologie principalement fonctionnelle du basque, une proposition de pérennisation des travaux de l’observatoire pour le futur, car ce type d’étude prend sa pleine signification lorsqu’il y a ensuite un suivi sur la durée.

Les participants du projet NORANTZ

Responsable
  • B. Oyharçabal (IKER, DR CNRS)
Chercheurs à plein temps
  • I. Epelde, IKER, postdoc (de l’Université de Bordeaux 3 pour 2009, et de l’UPPA pour 2010)
  • J. Salaberria, IKER, docteur en études basques, Ingénieur de recherche (UPPA)
Chercheurs collaborateurs
  • J-B. Coyos (IKER, Docteur en linguistique)
  • U. Etxeberria (IKER, CR CNRS)
  • R. Etxepare (IKER, CR CNRS)
  • C. Mounole, doctorante (UPV-EHU & Bordeaux 3)
  • L. Oñederra (PU, UPV-EHU)
  • C. Videgain (PU, UPPA)
Finacements du projet

Les financements spécifiques du projet sont assurés par le Conseil Régional d’Aquitaine (Appel à Projets de Recherche 2008), le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques (Appels à Projets de Recherche 2008 et 2009) et l’OPLB (Office public de la Langue basque).

Mots-clés

linguistique, NORANTZ, programme de recherche